Autres villes : Chailland

Vue éloignée de Chailland

Eglise de Chailland

L’église néogothique (style architectural apparu au 19ème, s’inspirant du gothique) fut construite en 1892 par l’architecte Hawke à l’emplacement d’une église romane (le même architecte avait construit le clocher de l’église d’Ernée et le presbytère d’Ernée).

La tour est située en façade en formant un portique ouvert imposant avec voûte, cette partie du bâtiment abritant les cloches.

La chapelle de la Gigoulais

Cette chapelle a été fondée en 1751 et dédiée à Ste Suzanne. Elle se situe sur la bute dominant l’église. A son emplaçement devait se trouver un ermitage des disciples de St Martin de Vertou, établi dès le 6ème siècle.

Histoire de la ville

L'âge de bronze

Coagland (Chailland) a été occupé très tôt, il y a environ 5000 ans. Deux sites témoignent de cette présence :

  • Clivoy : on y a trouvé 3 haches en pierre polie et il s’y dresse encore un menhir ;
  • la Gigoulais (sommet de la colline qui surplombe l’église) : on déttera 18 hachettes de bronze.

Seigneur local

Le premier seigneur de Chailland apparaît en 1075. Cette seigneurie possédait dans le bourg un moulin et un manoir. C’est probablement à cette période que le bourg prit forme autour de son église romane.

La métallurgie

L’industrie du fer évolua au 16ème siècle avec l’apparition du haut fourneau et l’utilisation de l’énergie hydraulique pour actionner les soufflets et marteaux. C’est ainsi que l’on implanta le site de Chailland en 1551. Son origine date de l’acte du 8 juin 1550 des seigneurs d’Aubert qui prévoyait la mise en place d’une digue de régulation des eaux pour l’Ernée qui traverse le centre ville.

Plusieurs bâtiments étaient affectés à la fabrication. Les étapes successives se situaient :

  • au haut fourneau au bord de l’eau : par le gueulard on chargeait le minerai de fer, le charbon de bois, la castine (liant calcaire). La fabrication était continue : en 24 heures on produisait 2 coulées, correspondant à des gueuses de fonte (l’équivalent de 1 tonne).
  • à la forge : les gueuses réalisées étaient alors cassante. Elles étaient purifiées à la forge voisine.
  • à la fonderie : on réchauffait le métal et on le découpait en barre.


Les édifices que l’on peut voir actuellement (haut fourneau, forge voisine, fonderie en aval) date du 18ème siècle.

Si le bois, nécessaire à cette industrie, ne manqua jamais grâce à la forêt de Mayenne voisine, on souffra du manque de minerai : à l’origine on exploita les carrières ouvertes de Chailland (jusqu’au 18ème siècle). Dès le 17ème siècle on dut exploiter 3 mines à Bourgneuf-la-Forêt, à 15 kms. Le transit du minerai nécessita jusqu’à 400 chevaux et mulets.

L'industrie textile

:histoire:autres_villes:chailland:photo-broiealin-gd.jpg

  • Cette activité, si elle reste limitée à Chailland, mobilisait toute la famille : le mari cultivait le lin, puis le préparait ;
  • la femme et les enfants filaient.

Le fil était vendu au fabricant qui fabriquait la toile, qui était ensuite vendue à un négociant en gros.

Sources

  • Sur l’église : “Chailland, Mayenne, guide touristique et architectural”, feuillet touristique, 2000
  • Sur la chapelle de la Gigoulais : “Chailland, Mayenne, guide touristique et architectural”, feuillet touristique, 2000
  • Sur l’histoire de la ville : “Chailland, Mayenne, guide touristique et architectural”, feuillet touristique, 2000

“Au Pays d’Ernée” ( www.renoulin.fr/aupaysdernee ) par Christian Renoulin.

 
 


 
histoire/autres_villes/chailland.txt · Dernière modification: 2008/10/05 19:29
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki