La période féodale au Pays d'Ernée

Présentation

Après les invasions normandes et bretonnes (voir page Histoire gauloise et gallo-romaine), le Pays d’Ernée est dans un mauvais état. Le Christianisme est déjà présent, et les campagnes se sont déjà organisées autour des plus puissants pour faire face aux attaques normandes et bretonnes.

L’histoire féodale du Pays d’Ernée montrera que d’avoir des voisins aussi agités est particulièrement dangereux.

Un pays désertique

Au cours du 10ème siècle les Bretons sont repoussés hors de Mayenne et les Normands fixés en Normandie.

Cependant le Pays est dévasté : domaines, bourgs, églises, monastères... La campagne est désertique. C’est à cette époque que l’on nomme un certain nombre de bourgs : St-Pierre-Des-Landes, Juvigné-Des-Landes, St-Hilaire-Des-Landes, St-Denis-De-Gastines (une gastines est une région improductive). Les paroisses sont regroupées : Montenay et Vautorte (qui n’étaient qu’une seule ville jusqu’alors !), Larchamp et Montaudin, Dompierre et La Pellerine.

Une place forte à Ernée

Les comtes du Maine, qui ont pour voisins les contes de Bretagne, d’Anjou et de Normandie, tous ambitieux et plus puissants, organisent la reconstruction. Ils s’appuient sur leurs barons, forts de l’étendue de leurs fiefs. Ceux-ci bâtissent en général un château (au moins un donjon) et font construire une muraille autour de la ville principale du fief.

Ainsi fit le baron de Mayenne. Il place ses vassaux et ses chevaliers à la tête de château, aux carrefours des routes menant à son domaine : Pontmain sur la Futaie, Gorron sur la Colmont, Lassay sur le ruisseau du même nom.

Il en est de même d’Ernée, sur la route de la Bretagne par la voie Mayenne - Fougères et celle menant à Vitré, sur la route menant à la Normandie (qui passe par Gorron et Domfront), et enfin sur celle qui se rend à Laval. Il s’agit en plus d’un chemin de passage du pèlerinage du Monseigneur Saint-Michel, très épris alors. La plate-forme ernéenne est d’ailleurs bien située, avec une falaise qui domine un ravin où coule un maigre ruisseau (le château se situait sous l’église actuelle - voir page sur l’ ancien château d’Ernée).

On décide donc de réaliser une position défensive en ce lieu : le château d’Ernée. La date de création est inconnue. Signalé au 12ème siècle, il était situé près d’une motte seigneuriale.

(pour plus de détails consulter la page sur l’ancien château d’Ernée)

Guerre entre l'Angleterre et la Normandie durant les Croisades

Dans la seconde partie du 11ème siècle, une guerre acharnée oppose Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, neveux d’Édouard d’Angleterre, aux comtes du Maine et en particulier au comte du Maine, Geoffroy. Le Bâtard prend Mayenne en 1063, puis Le Mans, échoue devant Ste-Suzanne. Il est certain que le Nord Mayenne a été touché par ce conflit.

A la fin du 11siècle apparaît la Première croisade. Les raisons de départ sont multiples: pour les chevaliers, il s’agit de délivrer le tombeau du Christ et d’agrandir leurs fiefs en Orient; d’autres recherchent l’aventure; les serfs sont affranchis s’ils partent; beaucoup espèrent trouver la richesse. L’Eglise protège les biens de ceux qui partent. S’ils meurent, ils auront indulgence plénière de leurs péchés.

Cependant la région est peu concernée par cette croisade, mais la guerre s’arrête (en effet Geoffroy, qui a survécu à Guillaume le Bâtard mort en 1087, est en bons termes avec Robert, fils de Guillaume).

Fin de la menace anglaise

Après la bataille qui vit la défaite de Jean Sans Terre face à Philippe II Auguste en 1214, les guerres entre seigneurs sont rares et la menace anglaise écartée pour un siècle et demi.

A cette période on est en plein défrichement, qui dans un premier temps devait permettre d’éviter des disettes nombreuses, mais devient par la suite une grande source de richesse. C’est à cette époque que l’on érige les grandes cathédrales (Amiens, Paris, Chartres, Le Mans...), signes d’une grande prospérité.

La chapelle de Charné fut bâtie en remplacement d’une église primitive, dont on a probablement récupéré quelques pierres. Sur cet emplacement se trouvait probablement les restes de Saint Ernée (voir page Chapelle de Charné).

Le règne de Saint Louis

En 1231, St Louis (alors âgé de 16 ans) est venu avec sa mère, la régente Blanche De Castille rencontrer Pierre Mauclere, Duc de Bretagne.

Sous le siècle de St Louis, Ernée prospère, les marchés et les foires se développent.

La guerre de 100 ans

Il semblerait que la guerre de cent ans ait sévèrement touché la région. Ernée n’avait plus de château.

Citons un événement malencontreux qui se déroula en 1488. Les Bretons de Fougères envahirent la ville d’Ernée et brûlèrent la ville qui flamba pendant 3 jours. Pour cet incendie, la Bretagne s’excusa officiellement “on avait brûlé cinq ou six maisons pour en faire sortir des gens qui s’y étaient fortifiés”.

Sources

  • sur la période féodale : “Ernée à travers les âges”, Robert Amiard, p. 12 à 32
  • sur Saint Louis : “Ernée à travers les âges”, Robert Amiard, p. 25
  • sur la guerre de 100 ans : “Ernée à travers les âges”, Robert Amiard, p. 31

“Au Pays d’Ernée” ( www.renoulin.fr/aupaysdernee ) par Christian Renoulin.

 
 


 
histoire/epoques/feodale.txt · Dernière modification: 2008/10/05 19:29
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki