Le néolithique

Présentation

L’époque Néolithique (du 5ème au 3ème millénaire avant Jésus Christ), qui correspond au début du polissage de la pierre et de l’agriculture, a laissé de nombreuses traces dans notre département. On trouve nombre de dolmens et de pierres encore debout, et l’on a retrouvé de nombreux silex.

Sur Ernée, on peut voir les dolmens de la Contrie et de la Tardivière, et sur Montenay un polissoir à silex.

Le dolmen de la Contrie

Le dolmen de la Contrie L’allée couverte de la Contrie, anciennement désignée sous le nom de “Cave-Au-Diable”, est située dans le petit bois de Bérenger, à quelques pas d’un petit ruisseau, proche des Bizeuls. Il mesure 7m de long et 1,50 m de large.

A l’époque de son utilisation, les pierres n’étaient pas autant enfoncées dans le sol. Celles servant de toit étaient recouvertes d’un tumulus (amas de terre). L’allée était formée de 5 pierres à l’Est et de 6 à l’Ouest (dont 2 sont actuellement brisées). Elle était couverte de 3 énormes tables, aujourd’hui rejetées à l’Est.

Pour sa construction, les hommes de cette époque (fin du Néolithique - 5ème au 3ème millénaire av JC -, début Age de Bronze - 3ème au 1er millénaire av JC) ont construit le dolmen avec les blocs de diorites que les hommes trouvèrent sur place et qu’ils n’ont eu qu’à dresser.

L’Allée Couverte de la Contrie est le plus intéressant monument du genre conservé en Mayenne. On peut voir le dolmen tous les jours de l’année par une simple petite ballade.

Son utilité

L’allée couverte de la Contrie “représente le portail, l’arcature symbolique de protection que la religion mégalithique a détaché de la maison des vivants pour l’offrir à ses défunts. En fait ce portail est un couloir d’accès mégalithique, fréquemment obstrué par une dalle transversale percée d’un hublot que l’on fermait d’un large bouchon de pierre muni d’une poignée taillée dans le même bloc”.

Il servait de lieu de repos pour les morts. On y inhumait les morts à plat sur le sol avec divers objets et armes. Il s’agissait en fait d’un lieu de sépulture collectif.

Restauration et fouilles

La Commission Archéologique à la Commission des Monuments Mégalithes le signale en 1789. Il est classé monument historique le 30 mars 1887. Il est restauré en 1889. Au cours de celle-ci on replaca les dalles de recouvrement (sur le dessus) qui étaient rejetées sur le côté.

En août 1882, Mme E. et L. Delaunay, éminents historiens du Pays d’Ernée, pratiquèrent des fouilles. Ils trouvèrent au milieu du dolmen une pointe de lance entière en silex résinite long de 9.5 cm, 2 couteaux de 9 cms de long, l’un en silex gris et l’autre en silex blond, ainsi que divers éclats de silex et des fragments de poterie. On peut voir ces découvertes dans le musée d’Ernée (place de l’Hôtel de Ville, au dessus de l’Office du Tourisme).

La Tardivière

L'allée de la TardivièreCe dolmen se situe à environ 200 m de la D.220 (route d’Ernée à Carelles), en bordure du chemin conduisant à la ferme de la Tardivière. Il est situé sur un petit plateau dont le sol est granitique. Il s’agit d’un édifice d’environ 7 m de long.

L’allée couverte de la Tardivière fut découverte le 6 mai 1911 sous une grande quantité de terre par des terrassiers recherchant des pierres pour l’encaissement d’un chemin voisin.

C’est un monument très intéressant de la période Néolithique.

Le Polissoir de Montenay

Il se situe à la Berthelière, proche de la Pierre Montpinçon, à Montenay. On l’appelle également Pierre Saint Guillaume. Ce monument, peut-être moins connu que les dolmens, est pourtant extrêmement intéressant, car extrêmement rare.

C’est une pierre qui servait à polir les haches de silex et de dolérite de cette époque. On se servait de sable abrasif pour le polissage.

On distingue clairement 5 plages de polisage en cuvette et 3 rainures.

Sources

  • sur le domaine de la Contrie : “Magazine Informations Municipales” d’Ernée, n°62, décembre 1994
  • sur l’allée de la Tardivère : “Magazine Informations Municipales” d’Ernée, n°62, décembre 1994
  • sur le Polissoir de Montenay : “La Mayenne, des origines à nos jours”, Édition Bordessoules, p.32

“Au Pays d’Ernée” ( www.renoulin.fr/aupaysdernee ) par Christian Renoulin.

 
 


 
histoire/epoques/neolithique.txt · Dernière modification: 2008/10/05 19:29
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki